15 août 2020

''Prendre ses marques''

Renaud Emond

À quelques heures du coup d'envoi du dernier match de préparation cet après-midi à La Baule, face au Havre Athletic Club (L2 BKT), Renaud Emond est revenu sur cet ultime test avant le début de la Ligue 1 Uber Eats. Préparation, envie de bien faire,... Entretien.

Renaud, quelles sont tes attentes pour ce dernier match avant le coup d'envoi officiel de la saison, samedi prochain ?

Renaud EMOND : "On essaie de se préparer au mieux avant le début du championnat. C'est notre quatrième rendez-vous amical et on a pu tester pas mal de choses. La préparation a été assez longue cet été et il y a de l'impatience dans nos rangs. Nous avons hâte de pouvoir débuter la nouvelle saison de Ligue 1. Mais avant cela, il y a cette dernière répétition générale contre Le Havre. C'est important de pouvoir prendre ses marques à quelques jours du début de la compétition."

Nouvelle opportunité également de prendre confiance, notamment dans le secteur offensif !

"L'équipe a été arrêtée pas mal de temps avec le confinement et on a effectué une reprise dans des conditions très particulières, même lors des séances devant le but. C'est sûr qu'on pèche un peu dans la finition mais on garde confiance et on sait que ça va tourner en notre faveur."

Personnellement, comment te sens-tu après toutes ces semaines de préparation ?

"Je me sens bien mais il y a forcément un peu de fatigue après 9 semaines très intenses. On sait qu'on travaille très dur à cette période pour avoir de l'énergie tout au long de la saison."

Tu es arrivé à l'hiver dernier. Était-ce important pour toi de pouvoir réaliser une préparation pleine avec le groupe ?

"Ça a été très court la saison passée. Entre ma blessure et l'interruption de la saison, c'était quelque peu frustrant. Aujourd'hui, j'ai pu réaliser une préparation complète avec toute l'équipe et ça fait du bien d'être présent dès l'entame du championnat."



FC Nantes - Le Havre AC

Match amical n°4

Samedi 15 août 2020, 16h
Stade Moreau-Defarges (La Baule)

Par M.G